Partir à l’aventure seul à 20 ans, et pourquoi pas ?

Le plus dur c’est de faire le premier pas. Prendre la décision de partir à l’aventure seul va souvent à l’encontre des ambitions de nos proches n’est pas simple. C’est même fou! Mais gardez bien en tête que le plus heureux des hommes est celui qui a un projet de découverte. La destination vient plus tard. Elle coulera de source quand vous serez décidé.

Vous n’avez pas besoin de grand-chose. Moi, mon ordinateur et mon sac à dos en sommes la preuve vivante, et je vous invite à me suivre pour mieux comprendre.

Mon aventure a d’ailleurs commencé il y a déjà un petit moment, maintenant; il y a sept ans exactement !

Oui, oui, vous avez bien lu! Vingt ans moins sept font bien treize ans… Je n’avais pas envie d’attendre pour entreprendre; je voulais simplement créer une web-radio pour que les jeunes de ma région, la région de Valenciennes, dans le nord de la France, puissent s’exprimer librement. J’étais déterminé, et je l’ai fait! C’est tout. Plus important que l’âge, c’est le courage de réaliser ses rêves qui compte.

Les journaux en ont d’ailleurs parlé et les titres disaient: « A l’écoute sur le web, LibertyFM veut promouvoir les artistes locaux et donner la parole aux jeunes », « Sur Internet, un ado de Curgies monte au créneau pour s’inventer une radio et prendre la parole » disait le journal de La Voix du Nord, ou encore « Organiser un festival de pop-rock, un jeu d’enfant pour le jeune Kévin ».

Jeune autodidacte            Jeune autodidacte
Ce n’était pas compliqué techniquement à monter. Il ne faut pas se créer des montagnes dans une pleine vallée… Internet offre aujourd’hui des millions de possibilités accessibles aux plus persévérants.

Mais le plus dur, ce n’est pas de créer ; c’est de convaincre. Je voulais un local. Je voulais organiser un festival pop-rock, aussi. A chaque fois, il fallait sortir le mégaphone médiatique pour aller au bout de mes idées. Ce n’était pas simple, mais je voulais être entendu, et je l’ai fait.

Comme un tourbillon fédérateur, je me suis aussi lié à l’association « Un Max de bruit contre le Sida » pour sensibiliser les plus jeunes à ce fléau. Il s’agissait finalement de créer un lieu d’échange positif autour de la musique.

Aujourd’hui encore, je continue à en parler. Non pas pour gonfler mes chevilles, et faire monter une délicieuse mayonnaise autour de moi, mais pour vous démontrer que tout est possible, même à treize ans et des brouettes… Alors, imaginez à vingt ans!

N’allez pas croire non plus que je suis tout « clean ». J’aurais pu continuer dans ce sens et parfaire mon parcours scolaire, mais cela n’a pas été le cas. Il y aurait tellement de choses à améliorer dans le système éducatif français, tellement de jeunes comme moi qui ne sont pas compris à leur juste valeur et qui stagnent. Désolé, mais ce n’est plus pour moi. Je pars.

Notre systéme éducatif

Et vous ? Qu’est-ce qui vous arrête pour partir à l’aventure? Posez-vous cette question. Si vous voulez prendre le large, mettre les voiles, prendre vos cliques et vos claques, faites-le donc, mais faites-le bien.

Il faut penser sa course avant de se lancer. Les meilleures vous le confirmeront toujours ; tout est dans la préparation !

L’argent ? Dîtes-vous bien une chose, vous êtes bien plus riches que vous ne le pensez. Vous avez du temps devant vous et de l’énergie à revendre. Un véritable magot, je vous assure.

La famille ? Rassurez-les un maximum. Restez connectés avec eux durant votre aventure, prévenez les de vos déplacements au fur et à mesure, le reste ne tient plus qu’à vous.

Votre avenir professionnel ? Je me gausse. Rien ne sera plus formateur que de voyager ! J’ai déjà l’impression d’avoir appris tant de choses qui ne sont pas dans les livres…

Attention tout n’est pas simple. Il faut être un minimum « armé » mentalement pour partir à l’aventure seul. On n’est jamais préparé au choc des cultures. Ce qui est normal pour vous ici, ne le sera pas forcément là-bas. Il faut être humble devant la différence, et s’adapter au maximum pour optimiser votre aventure pour parcourir au mieux le monde. Plus vous garderez cela en tête, et plus le champ des occasions s’élargira devant vous. C’est pour cela que je pense que vingt ans, c’est le bon âge pour partir à l’aventure.

Enfin et surtout, il est important de partager avec les autres son aventure, et c’est ce que j’essaie de faire ici. Internet offre tellement de possibilités et peut devenir une véritable plateforme d’échange. Je suis fier aujourd’hui de vous ouvrir une porte vers mon environnement !

Quand je me pose à un endroit et que je réfléchis à tout ça… Quel pied !

Un jour, peut-être, j’arrêterai de trimballer mon sac à dos. J’aurai une femme, une maison, un chien, un chat ou même un poisson rouge… Mais une chose est sûre, je n’aurai pas de regrets. C’est le plus important.

Ah oui, j’allais oublier de vous rappeler l’essentiel. Pensez vaccins, pensez climats et saisons, et pensez équipements. Tout dépend de vos envies et de vos possibilités. Elles sont tellement grandes de nos jours…

 

Je terminerai par l’essentiel : le but ! Quel est l’objectif de partir à l’aventure?

Partir à l'aventure seul

Je ne suis pas novice dans les actions bénévoles et humanitaires. L’ambition et le partage ne sont pas deux notions contradictoires. Vouloir le meilleur n’est pas forcément que pour soi, c’est aussi vouloir le meilleur pour les autres.

Aujourd’hui je veux pouvoir combiner les deux. Je veux simplement travailler tout en mettant mon expérience au service des associations locales et partir à l’aventure. Je veux rencontrer les gens qui peuplent cette terre. Je veux partager tout cela avec vous, donner de moi-même et laisser une trace indélébile sur cette planète qui souffre.

Donnez-moi vos ressentis. N’hésitez pas à commenter, à partager mes informations… Je suis ouvert moi aussi à toutes informations que vous pourriez connaître… J’ouvre ici un endroit d’ouverture sur le monde, sur MON monde. Je vous l’offre ! C’est à vous.

Dans cette attente, que le vent vous porte aussi loin que vous l’espérez.

A bientôt 🙂

3 Commentaires

  • Aline dit :

    Article très intéressant. Moi ce qui me marque c’est ta maturité. Tout est possible même à 20ans, mais certains on besoin de plus de temps que d’autres. Si à 20ans on m’avait dit que je ferai le tour du monde, la fille timide que j’étais aurait sourit.
    Tu as une belle motivation, en tout cas continue comme ça !

  • lucille dit :

    Fonce!!! J’ai 21 ans actuellement, devine mon cadeau a mes 18ans? Le passeport! 1mois apres je chevauchais une mobylette au Burkina Faso! Et actuellement j’enchaine en repassant par la france pour travailler voir la famille economiser et repartir… Rajasthan, Népal, burkina, trip en trottinette dans l’ouest de la france… Seule et heureuse de l’être je voyage au grès de mes envies, de mes objectifs… Parler anglais? Ok ben une année en Australie me l’a appris… Parler espagnol? Tiens si je partais en amerique latine en octobre 2016… Fonce fonce fonce! Il n’y a pas de temps a perdre dans tout les cas le danger est partout!

    L’aventure est dangereuse mais la routine, elle, est mortelle.

    • Kevin dit :

      Merci pour ton témoignage, cela renforce ce que je dis : plus important que l’âge, c’est le courage de réaliser ses rêves qui compte 🙂 Ma première destination en Asie du Sud est justement le Nepal le 3 octobre, j’espère que tu as apprécié ton séjour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *