À PROPOS


Quand les fées du destin se sont penchées sur mon berceau, leur conversation devait ressembler à peu près à cela : « Tu seras roux, comme moins d’un Français sur 20. Original et talentueux, tu subiras pourtant les foudres de tes enseignants. Mais si tu crois en ton potentiel, l’épanouissement sera au bout du chemin. ». Comme toujours, les fées avaient vu juste …

Ah l’école ! Ce havre de paix pour enfant épanoui …

Je n’oublierai jamais Mme D. : une coiffure improbable, un visage figé, d’épaisses lunettes dissimulant ses yeux inquisiteurs, et une voix stridente qui fendait l’air comme une lame de rasoir ! Ajoutons à cela une démarche saccadée, et un air de sévérité dont elle ne se séparait jamais … Les choses auraient pu en rester là, si Mme D. n’avait eu la bonne idée d’être ma maîtresse de CP ! Pour une entrée en matière, on ne pouvait pas rêver mieux. Le ton était donné, et Mme D. ne fut que la première d’une longue liste d’enseignantes tout droit sorties d’un musée de l’horreur ! « Bienvenu dans l’Education Nationale mon petit Kevin. Tu y connaîtras les joies de l’humiliation, de la frustration, et des échecs jusqu’à tes 16 ans ! ». Autant dire que ma sortie du système scolaire fut une libération …

Le Service Civique, un révélateur !

Changement d’univers … Me voilà dans un bureau de l’Institut de l’Engagement, devant une agréable conseillère, qui m’accueille tout sourire. « Kevin, le Service Civique t’a permis de révéler ton potentiel. Tu possèdes de nombreux talents, et tes qualités sont évidentes. ». J’avoue m’être pincé discrètement pour savoir si je rêvais. La douleur ressentie ne laissait aucune place au doute : j’étais bel et bien éveillé ! Autre option envisageable : cette charmante conseillère pouvait avoir consommé quelque substance illicite qui altère le jugement. Mais j’avais beau la scruter avec attention, je ne décelais rien qui indique un quelconque état de transe. Je devais donc me rendre à l’évidence : elle pensait ce qu’elle venait d’affirmer. Elle me considérait comme quelqu’un de talentueux, une sorte de diamant brut qu’il fallait polir ! L’avenir allait lui donner raison …

Connais-toi toi-même !

Je sortais de cette entrevue à l’Institut de l’Engagement avec l’impression d’avoir des ailes ! J’étais sur un petit nuage, et je rentrais chez moi au pas de course. Ma foulée aérienne et légère me donnait l’air d’un coureur kenyan en final des Jeux Olympiques. Une fois arrivé à la maison, mon premier réflexe fut de me planter devant le miroir de la salle de bains, et de parler à ce jeune homme roux que je connaissais pas si bien que ça : « Mais qui es-tu vraiment Kevin ? Tu crois avoir du talent ? Prouve-le ! Qu’as-tu fait jusqu’à présent ? Souviens-toi … A seulement 13 ans, à l’âge où d’autres sont rivés à leurs jeux vidéos, tu as créé et présidé Liberty FM, qui s’est classée  parmi les meilleures web radios du nord de la France. Séquence nostalgie … Tu ne vas tout de même pas verser ta petite larme, rassure-moi ? Si tu veux que les autres reconnaissent ton talent, commence par te juger positivement ! Personne ne peut le faire à ta place. Sors de cette salle de bains, et pars à la conquête de tes rêves ! ». Ce jeune homme roux dans le miroir n’était pas vraiment commode, mais diablement persuasif …

Mon petit coin de paradis en Moldavie

La conseillère de l’institut de l’Engagement et le jeune homme roux prisonnier du miroir m’avaient donné, chacun à leur manière, le coup de pied aux fesses qui me manquait ! Il n’en fallait pas davantage pour que ma vie prenne un virage décisif. En 2014, j’ai été recruté par l’association « Vent d’Est », qui venait en aide aux habitants du village moldave d’Horodiste. J’ai occupé avec bonheur la fonction de chargé d’information et de communication (web, réseaux sociaux, brochures papier …). J’ai participé à la construction d’une éco-pension, attelée à un atelier de transformation de fruits. Nous étions une équipe soudée, animée par le désir de lutter contre la paupérisation dans cette région confrontée aux difficultés économiques depuis l’éclatement de l’URSS. Mes compétences étaient mises au service d’autrui. Je me sentais enfin utile, et j’avais trouvé une seconde famille ! Machinalement, je me suis dirigé vers une butte de terre, que j’escaladai en un clin d’œil. Une fois au sommet, j’ai hurlé à pleins poumons : « I’m the king of the world ! ». Puis j’ai entamé une danse de la victoire, toujours juché sur mon promontoire, en pensant à cette chère Mme D., qui n’avait pas voulu croire en moi. En quelques minutes, des villageois ameutés par mes cris se sont rassemblés autour de la butte et ont dansé avec moi. C’est ainsi qu’à plusieurs heures de la France, dans un petit village perdu de Moldavie, une dizaine de personnes ont dansé en signe de rébellion contre toutes les Mme D. du monde. Essayez d’être libre, ça vaut le coup …